Greek Graffiti on Lead Statuettes and a Lead Curse Tablet (Olbia Pontica): Re-edition and Onomastic Commentary

 
Title (other)Греческие граффити на свинцовой пластинке и заклятие на свинце (Ольвия Понтийская): Переиздание и ономастические комментарии
PIIS032103910013862-1-1
DOI10.31857/S032103910013862-1
Publication type Article
Status Published
Authors
Affiliation:
Jean Moulin University Lyon 3
National Center for Scientific Research
Address: France, Lyon
Affiliation:
National Center for Scientific Research
History and Sources of the Ancient Worlds Research Center
Address: France, Lyon
Journal nameVestnik drevnei istorii
EditionVolume 81 Issue 3
Pages713-724
Abstract

This short note republishes two epigraphic documents on metallic support (lead) from Olbia Pontica: (I) a series of Greek graffiti on a group of lead statuettes showing a sacrificial scene; (II) a defixio on a lead tablet, containing a list of names. New readings of certain passages are proposed, supplied with onomastic commentaries on the typical anthroponyms and numerous names attested in the North Pontic city for the first time.

Abstract (other)

Эта заметка содержит переиздание двух небольших эпиграфических документов на металлических носителях (свинце), происходящих из Ольвии Понтийской: (I) серии греческих граффити, нанесенных на свинцовую пластинку с многофигурной композицией, изображающей сцену жертвоприношения; (II) заклятия на свинцовой пластинке, содержащего группу имен. Для некоторых пассажей предложены новые чтения, сопровождающиеся ономастическими комментариями для характерных антропонимов и нескольких имен, впервые засвидетельствованных в этом северо-понтийском городе.

Keywordsépigraphie grecque, defixio, graffites, Olbia du Pont, onomastique, plomb, sacrifice
Keywords list (other)греческая эпиграфика, заклятия, граффити, Ольвия Понтийская, ономастика, свинец, жертвоприношение
Received15.09.2021
Publication date16.09.2021
Number of characters16966
Cite  
100 rub.
When subscribing to an article or issue, the user can download PDF, evaluate the publication or contact the author. Need to register.
Размещенный ниже текст является ознакомительной версией и может не соответствовать печатной
1 La republication de deux pièces inscrites sur plomb appartenant au genre de l’« épigraphie mineure », en provenance d’Olbia du Pont, occasionnera quelques relectures et commentaires onomastiques de plusieurs noms caractéristiques1. 1. Sauf indication contraire, toutes les dates s’entendent avant notre ère.
2

I. GROUPE STATUAIRE EN PLOMB AVEC DES GRAFFITES

3 Nous reprenons ici une pièce connue par une publication d’Odessa, grâce aux photos généreusement envoyées par Petro Grygorovyč Loboda, directeur du Musée Numismatique d’Odessa. Ce document a été publié avec un lot d’autres figurines de plomb d’Olbia du Pont, en particulier des bucranes2. L’état de conservation est assez bon en dépit du type de matériau, le plomb étant généralement plus affecté que d’autres métaux par le passage du temps ; la pièce présente toutefois des craquelures et des oxydations qui rendent parfois difficile le déchiffrement des graffites. Si la face A du groupe statuaire est en relief, le verso (face B) est lisse, indiquant l’emploi d’un moule. Les éditeurs fournissent des analogies de ces pièces votives dans le contexte régional3. 2. Ces objets proviennent des fouilles illégales et se trouvent dans une collection privée. L’information concernant leur provenance est par conséquence soumise à caution.

3. Alekseev, Loboda 2015, 8‒10, n° 9 (photos p. 28, fig. 9‒9a).
4
dana1-2

5 Ce groupe statuaire placé sur un support long de 7,6 cm (ht. du bord gauche 0,7 cm ; ht. du bord droit 0,4 cm) comporte une succession de figures et d’objets (fig. 1, 1–2) :
6 a) à l’extrémité gauche, un autel bien profilé et mouluré (ht. 2,3 cm), au-dessus duquel une flamme semble avoir été représentée ;
7 b) au milieu, une scène composée d’une bête et de deux personnages : un bœuf (ht. 2,2 cm) mené à l’autel par un personnage masculin (ht. 2,8 cm), la main gauche levée et collée au visage ; le bœuf est suivi par une femme, de plus petite taille (ht. 2,3 cm), vêtue d’une longue tunique (chiton) et d’un himation relevé ; la tête, le bras droit et une partie du bras gauche de la femme ont disparu ; d’après la disposition de ce qui reste de ses bras, ceux-ci semblent avoir été levés, soit dans un geste similaire à celui des deux autres personnes, soit pour porter des objets ;
8 c) à l’extrémité droite, une femme (ht. 4 cm) vêtue d’un long chiton drapé, par-dessus lequel elle semble porter un himation relevé ; des traces de sa coiffure sont visibles sur le front ; elle lève les bras, le gauche pour porter un panier (?) sur la tête, le droit pour toucher son visage, à l’instar du premier personnage.
9 On peut raisonnablement y reconnaître une scène-type de sacrifice privé, grâce aux indices suivants : l’autel ; la victime (un bœuf) ; le dédicant qui mène la bête vers l’autel et qui s’apprête à la sacrifier ; enfin, deux femmes portant des objets, sans doute un panier où se trouvaient le couteau et les grains d’orge à jeter sur la tête de la victime, ainsi qu’une jarre remplie d’eau qui servait elle-aussi à faire secouer la tête à la victime. Aussi bien l’homme que la femme qui ferme le cortège, et peut-être aussi la femme de plus petite taille mais dont les bras sont perdus, portaient leur main au visage, levée en signe de supplication.
10 Des figurines votives en bronze avec la particularité d’être inscrites ont été découvertes dans plusieurs sanctuaires grecs, mais les supports témoignant de la piété ordinaire devaient être beaucoup plus divers. Les lectures des premiers éditeurs des figurines olbiennes étaient les suivantes : au recto, sur la partie inférieure de l’autel : E|KЕХІОС ; au verso, MOYΣAI sur la victime, NOYMINIO sur la grande figure féminine, et NIKH sur la petite figure féminine4. 4. Alekseev, Loboda 2015, 9, avec la traduction de G.V. Batizat : «Гекехий… (посвятил) Музам в новолуние… (по случаю) победы».
11 Les séquences inscrites des deux côtés du groupe statuaire sont pourtant plus nombreuses et doivent être reprises (fig. 2). Quant à la paléographie, qui suggère selon nous la haute époque hellénistique, les lettres incisées sont de hauteur inégale (ht. des lettres : 0,2–0,3 cm). Lettres remarquables : kappa avec des hastes obliques, tantôt petites tantôt grandes ; petit omikron my de forme plus cursive ; sigma tantôt lunaire et de petite taille, tantôt à quatre bras, rapidement tracé ; grand upsilon.
12 Plusieurs graffites ont été incisés sur les deux faces du groupe statuaire :
13 Face A (recto) (fig. 3) :
14 a (à la base de l’autel) ‒ ΕΙ̣
15 b (à la base de l’autel, en-dessous du graffite a)5 ‒ Ἱκέσιος 5. On préfère cette lecture, à la place de l’alternative Ἐξ̣|ή̣κεστ̣ος.
16 c (sur le corps du bœuf) ‒ Νουμήνιο̣ς̣
17 d (sur le support, en-dessous du bœuf) ‒ Μικίω̣ν̣
18
dana3

19 Face B (verso) :
20 a (au dos de la grande figure féminine, perpendiculairement au support) (fig. 4, 1) ‒ Νουμήνιος
21 b (au dos de la petite figure féminine suivant le bœuf, perpendiculairement au support) (fig. 4, 2) ‒ Ν̣ίκη
22 c (sur le corps du bœuf, parallèlement au support) (fig. 4, 3) ‒ Μουσαῖ̣ο̣ς̣
23 À l’exception des deux lettres inscrites à la base de l’autel, appartenant à une séquence de sens inconnu, toutes les autres notations concernent des anthroponymes (quatre noms masculins et un nom féminin), dont un noté par deux fois. L’identification avec les personnages du groupe statuaire ne saurait être retenue, non seulement parce que le nombre d’anthroponymes (quatre) ne correspond pas au nombre de figures représentées (trois), mais aussi en raison du décalage entre le sexe de ces dernières (un homme et deux femmes) et le type de noms (quatre masculins, un seul féminin). On a vraisemblablement affaire à une production de série, qui a été personnalisée à l’aide de plusieurs graffites afin de témoigner de l’acte de piété d’un groupe familial ‒ sans doute un couple avec leurs enfants. La double mention de Νουμήνιος pourrait indiquer soit sa position de chef de famille, soit un père et son fils homonyme.

Number of purchasers: 0, views: 8

Readers community rating: votes 0

1. Alekseev, V.P., Loboda, P.G. Svintsovye izdeliya, najdennye v okrestnostyakh Ol'vii. Vestnik Odesskogo muzeya numizmatiki 57, 2015. 4‒31.

2. Alekseev, V.P., Loboda, P.G. Novye nakhodki antichnykh pamyatnikov kul'tury i iskusstva v Severnom Prichernomor'e (metalloplastika, ehpigrafika, raspisnaya keramika, figurnyj sosud, torevtika). Vestnik Odesskogo muzeya numizmatiki 59‒60, 2016. 4‒42.

3. Bechtel, Fr. 1917: Die historischen Personennamen des Griechischen bis zur Kaiserzeit. Halle.

4. Belousov, A.V. 2015: [Rev.] P. Ceccarelli. Ancient Greek Letter Writing. A Cultural History (600 BC ‒ 150 BC), Oxford, 2013. Journal of Hellenic Studies 135, 201‒202.

5. Belousov, A.V. Novoe grecheskoe zaklyatie iz Nikoniya. Aristej. Vestnik klassicheskoj filologii i antichnoj istorii 16, 2017. 55‒64.

6. Belousov, A.V. 2018: A new Greek defixio from Nikonion. Zeitschrift für Papyrologie und Epigraphik 206, 149‒153.

7. Belousov, A.V. Korpus zaklyatij pontijskoj Ol'vii. Moskva, 2020.

8. Belousov, A., Dana, M. 2017: Une nouvelle defixio du territoire d’Olbia du Pont. Zeitschrift für Papyrologie und Epigraphik 204, 162‒164.

9. Belousov, A.V., Dana, M., Nikolaev, N.I. Dva novykh zaklyatiya s Ol'vijskoj khory. Aristej. Vestnik klassicheskoj filologii i antichnoj istorii 12, 2015. 170‒191.

10. Belousov, A., Dana, M., Nikolaev, N. 2016: Deux nouvelles defixionum tabellae du territoire d’Olbia du Pont. Zeitschrift für Papyrologie und Epigraphik 197, 167‒177.

11. Dana, M. 2011: Culture et mobilité dans le Pont-Euxin. Approche régionale de la vie culturelle des cités grecques. (Scripta Antiqua, 37). Bordeaux.

12. Hupe, J. 2005: Der Dedikantenkreis des Achilleus als ein Gradmesser von Akkulturationsprozessen im kaiserzeitlichen Olbia. Ein Beitrag zur olbischen Onomastik. In: F. Fless, M. Treister (Hrsg.), Bilder und Objekte als Träger kultureller Identität und interkultureller Kommunikation im Schwarzmeergebiet. Kolloquium in Zschortau/Sachsen vom 13.2–15.2.2003. Rahden, 27–42.

13. Ivantchik, A.I. 2017: A new dedication from Olbia and the problems of city organization and of Greco-barbarian relations in the 1st century AD. Ancient Civilizations from Scythia to Siberia 23, 189‒209.

14. Masson, O. 1994: Le nom Νεομήνιος, Νουμήνιος « enfant de la nouvelle lune » et ses variantes. Zeitschrift für Papyrologie und Epigraphik 102, 167‒173.

15. Nikolaev, N.I. O preobrazovanii onomasticheskogo materiala v polnotsennyj istoricheskij istochnik (na primere novogo magicheskogo opistografa iz Ol'vii. Scripta antiqua 8, 2019. 276‒308.

16. Papanova, V.A., Diatroptov, P.D. Graffiti s prigorodnykh usadeb Ol'vii. V: Pivnichne Prichornomor’ya za antichnoï dobi (na poshanu S.D. Krizhits'kogo). Kiev, 2017. 82‒93.

17. Podossinov, A. 2009: Barbarians and Greeks in Northern Pontus in the Roman period: Dio Chrysostomus’ account of Olbia and archaeology. Ancient West and East 8, 147‒168.

18. Tokhtas'ev, S.R. Iz onomastiki Severnogo Prichernomor'ya: XXIII. Indoevropejskoe yazykoznanie i klassicheskaya filologiya 20(2), 2016. 999‒1010.

19. Zgusta, L. 1955: Die Personennamen griechischer Städte der nördlichen Schwarzmeerküste. Prague.

Система Orphus

Loading...
Up